Blog

Que représente la communauté française en Asie en 2022 ?

expatriés asie

Les français sont réputés pour être l’une des populations européennes les plus à l’aise à l’étranger, ou en tout cas les plus enclin à s’installer hors de leurs frontières. Et ce n’est pas à l’Atelier An Phu que l’on dira le contraire !

Depuis 2010, nous avons pu voir passer dans nos murs des centaines et des centaines d’élèves français de tous âges, venant participer à nos activités, apprendre une nouvelle langue, ou préparer des examens.

Mais qu’en est-il exactement de la communauté française au Vietnam, et plus largement, en Asie ? Combien sont les français à vivre dans ce coin du monde ? Quelles sont les tendances actuelles de l’expatriation en Asie ?

Aujourd’hui, nous allons en apprendre plus sur les Français de l’étranger !

 

L’Asie, l’une des destination préférée des français expatriés

Selon Capital.fr et une étude ADP, l’Asie est la 8ème destination préférée des français. Si les français privilégient plus en règle générale l’Europe et l’Amérique du Nord, et bien que l’Afrique concentre une plus forte part de la population expatriée (près du double du continent Asiatique), l’Asie semble bel et bien susciter un vif intérêt auprès des plus téméraires.

Si l’Asie n’accueille malgré sa taille que 15% des français de l’étranger, c’est moins par manque d’intérêt des français que pour des raisons pratiques. En effet, comparé aux destinations citées précédemment, à savoir l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Afrique, l’Asie est de fait moins facilement accessible, pour les raisons suivantes :

  • Hors de l’espace Schengen, et ayant moins de liens historiques et diplomatiques, les conditions de Visa et d’installation sont moins aisées en Asie que dans ces autres régions évoquées au-dessus. Cela est d’autant plus vrai que les politiques migratoires des pays asiatiques sont souvent assez restreintes, et leurs populations très homogènes.
  • Eloignement géographique, tout simplement : quand il faut 2 à 3 heures d’avion maximum pour couvrir toute l’Europe et le Maghreb depuis Paris ou 7 heures pour rejoindre New York, il en faut près du double (13h) pour Singapour, Tokyo ou Pékin. Les réunions de famille sont donc moins fréquentes de part les distances et les coûts, voilà pourquoi les expatriés en Asie font un peu figure d’aventuriers.
  • Barrière de la Langue : si en Amérique du Nord (et en particulier le Québec), en Europe (Suisse, Belgique, Luxembourg) et en Afrique la langue française est de mise, il n’existe pas de destinations en Asie où parler français est possible au quotidien. Même l’anglais ou les autres langues européennes (espagnol, allemand, italien, portugais) qui sont souvent maîtrisées par les français de l’étranger ne vous seront pas toujours utiles en Asie.

Malgré ces difficultés, opportunités professionnelles et envie de découvrir d’autres modes de vie font du continent asiatique une source de rêve et de fascination.

Aussi bien sûr, en fonction du profil d’expatrié, les destinations en Asie changent. Si des pays tels que le Cambodge, la Thaïlande, le Vietnam, et plus globalement, l’Asie du Sud-Est attireront particulièrement les retraités, les destinations de la finance et de l’économie mondialisée (Singapour, Hong Kong, Tokyo) vont quant à elles attirer des populations de jeunes actifs souvent très diplômés. L’Inde et la Chine font naturellement partie du top 5 des destinations en Asie, de part leur poids démographique et leur taille seuls.

 

Les populations expatriées par pays asiatique

Mais où en Asie vont donc vivre les français ? Selon les chiffres de 2021 des registres consulaires, les destinations les plus populaires sont :

  • Chine : 24 092 inscrits
  • Thaïlande : 13 117 inscrits
  • Singapour : 12 776 inscrits
  • Japon : 9 952 inscrits
  • Inde : 7 236 inscrits
  • Vietnam : 7 162 inscrits
  • Cambodge : 4 945 inscrits
  • Indonésie : 3 732 inscrits
  • Corée du Sud : 2942 inscrits
  • Philippines : 2 743 inscrits
  • Malaisie : 2 758 inscrits
  • Taiwan : 2 190 inscrits
  • Laos : 1 927 inscrits
  • Sri Lanka : 610 inscrits
  • Birmanie : 399 inscrits
  • Népal : 198 inscrits
  • Bangladesh : 196 inscrits

Soit près de 100 000 personnes au total !

Un chiffre à cependant relativiser : il ne s’agit là que des inscrits aux registres consulaires. A noter que ces pays d’Asie font partie de la 11ème Circonscription des Français de l’étranger, circonscription bien plus vaste, puisqu’elle part de Biélorussie et s’étend jusqu’aux îles du Pacifiques.

Pour mettre cela en perspective, il faut considérer qu’au 1er janvier 2022, le nombre d’inscrits au Registre des Français établis hors de France s’élevait à 1 614 772, alors qu’on estimait plutôt à 2 500 000 le nombre réel d’expatriés.

A la lumière de cet élément, et toutes choses égales par ailleurs, ce sont alors plus de 150 000 français qui résideraient en Asie en 2022. Ce qui, par exemple au Vietnam, donnerait une population d’environ 10 000 personnes.

 

Singapour expatriation

Avec près de 13 000 français pour un territoire de seulement 724km², Singapour est le pays à la plus forte concentration de français expatriés d’Asie

 

Quelles sont les tendances actuelles ?

Si vous habitez en Asie (ou même ailleurs), vous n’avez pas pu échapper aux nombreuses nouvelles qui ont acté le départ d’expatriés de leur pays d’adoption pour retourner en France, eu égard en grande majorité à la pandémie mondiale de Covid-19.

Mais dans quelles proportions exactement ces départs se sont-ils fait ?

Alors que l’expatriation connaissait jusqu’en 2019 une progression, les années du Covid ont été marqués par une régression du nombre de français vivant à l’étranger, puisqu’entre 2022 et 2021, le registre des français de l’étranger s’est amoindri de 4,2%. Entre 2020 et 2021 déjà, ce chiffre s’était contracté de 5.1%.

Ainsi, en l’espace de 2 ans, la population expatriée est passée de 1 775 875 à 1 614 772, soit une baisse de 9%. Le Covid a donc bien refroidi les envies d’expatriation et ont même poussé un grand nombre d’expatriés à rentrer en France : en 2022, le nombre d’expatriés est à peine au-dessus de celui de 2012, 10 années auparavant.

Entre 2020 et 2021, les pays d’Asie qui ont connu les plus forts bouleversements sont :

  • La Birmanie, à -50% : mais les troubles politiques locaux expliquent aussi pour une bonne part ce chiffre.
  • La Chine, sans grande surprise, à – 11,5%
  • Le Bangladesh, à -11,3%
  • L’Indonésie, à -10,5%
  • Les Philippines, à -10%
  • Singapour, à -9,7%
  • L’Inde, à -8,8%
  • La Malaisie, à -8,2%

Tous ces pays ont donc connu des mouvements de sortie bien plus élevés que la tendance globale, puisqu’à nouveau, dans l’ensemble du monde, entre 2020 et 2021, le nombre d’expatriés s’était contracté d’environ 5%.

On peut en conclure que les situations sanitaires ou sociales se sont en moyenne plus dégradées en Asie qu’ailleurs lors de la crise du Covid : restrictions parfois très dures, retards à la vaccination et ampleur de l’épidémie expliquent donc cette tendance de forte baisse.

Cependant, ce n’est pas le cas de tous les pays d’Asie.

En effet, la Thaïlande a quant à elle affiché une progression de 1,5%, et le Laos de 1% entre 2020 et 2021. Certains pays ont quant à eux affiché une baisse assez modeste. C’est le cas notamment du Cambodge, à -2,5%, du Vietnam à -2,7%, du Japon à -2,9%, de la Corée à -3,6%, des pays touchés moins sévèrement.

 

Et demain ?

Aujourd’hui, la plupart des pays de la planète (avec l’exception très notable de la Chine), semblent avoir atteint une situation où les autorités ont décidé de vivre avec le Covid, avec des proportions de vaccination de la population assez variable certes, mais dans des étendues remarquables. Rares aujourd’hui sont les pays qui n’affichent pas 50 à 70% de vaccination.

En 2022, les pays asiatiques rouvrent les uns après les autres au tourisme et allègent voire suppriment leurs conditions d’entrée, signe que les choses retournent à la normale.

L’Asie reste plus que jamais l’un des continents les plus attractifs pour les travailleurs expatriés, avec de très bonnes conditions économiques, des perspectives de croissance, et un cadre de vie souvent sécurisant. Nul doute que bientôt, la tendance s’inversera à nouveau, et que la communauté française en Asie et ailleurs retrouvera un souffle nouveau !

 


Vous êtes expatriés au Vietnam et vous souhaitez prendre des cours de soutien ou de langue pour vous-même ou vos enfants ?

Contactez sans attendre l’Atelier An Phu à Saigon et rejoignez nous !